Premier billet pour mon (Nième) nouveau blog qui va essayer de vous faire partager mes écoutes musicales et mes sentiments à leurs sujets. Difficile de se lancer, avec quel groupe, quel album ?

Même si je me suis dit que je collerai au plus proche de l'actualité musicale, je commence par un groupe quasi inconnu et déjà dissous. Etrange oui, mais j’ai une bonne raison : il use les circuits de mon lecteur MP3 depuis que j’ai eu le CD entre les mains, et ce n’est pas prêt de s’arrêter… Et aujourd’hui, quand je pense musique, je pense à eux, donc je n’ai d’autre choix que de vous faire découvrir ce qui me porte en ce moment...

Le groupe en question : Ladybird Lala Band (oui, on a fait plus simple), un groupe de lycéens tourangeaux, composé d’un violon (Clem Brechon), d’un violoncelle (Armande Ferry-Wylczeck), d’une basse (Rafa Bovani), d’une batterie (JB Geoffroy), et d’un chanteur (Marceau Boré). Malheureusement, le groupe n’est plus car chacun des membres a poursuivi sa vie, et comme souvent dans ces cas là, les groupes d’amis éclatent.

Leur style : Une musique mélancolique mais rythmée, assistée par une voix unique, que je peine à décrire. Je peux juste vous dire qu’elle m’a prise aux tripes, et ne les a pas relâchées depuis. Tenter de la définir ne serait que la déprécier, chose que je veux à tout prix éviter. Le mieux est d’écouter les 2 morceaux qui suivent pour vous faire votre idée.



Life Sweet Disease by LADYBIRD LALA BAND by pianochat



Welcoming song by LADYBIRD LALA BAND by pianochat


Le groupe a accouché d’un EP, en 2008, qu’on peut encore se procurer par le lien présent sur leur Myspace, 5 morceaux (ou presque) qui méritent d’être appréciés du plus grand nombre…

A ceux qui se posent la question de savoir comme j’ai découvert ce groupe : j’ai juste eu la chance de prendre une énorme claque par Marceau Boré lors d’une 1ère partie d’un concert de Boogers. Mais j’aurai l’occasion d’en reparler, son EP solo étant en préparation.

Liens :